Notes sur une pratique du Yi Jing en Chine actuellement

Une question revient souvent: les Chinois utilisent-ils le Yi Jing ? Si oui, de quelle manière le pratiquent-ils ?  Écartons tout de suite les devins de rue.  Depuis plusieurs années, les Chinois se réapproprient  leur culture. A l’université de Pékin, Beida, le Yi Jing est enseigné en faculté de philosophie. Un doctorant chinois a soutenu sa thèse sur ce sujet. Quel est l’avenir de ce spécialiste actuellement en Chine ?   Il est prometteur, car ce jeune-homme a été engagé par le parti et il est en charge d’une petite ville chinoise. Serait-ce le retour des lettrés à des postes clés ?

Des ouvrages consacrés au Yi Jing occupent des rayons entiers de la bibliothèque universitaire. Cette richesse d’informations ne nous est pas accessible, car ces livres n’ont pas été traduits. Par exemple les dictionnaires chinois du Yi Jing sont une mine d’or.
Certains Occidentaux  pensent mieux appréhender les cultures étrangères que les intéressés eux-mêmes. Il s’agit d’une appropriation culturelle.  Dans le domaine du Yi Jing, en arguant sur la souplesse de l’interprétation des textes, ceux-ci sont souvent négligés  au profit d’approximations.  Cela serait tolérable, si nous lisions le chinois dans le  texte, malheureusement peu d’entre nous en sont capables.
Lorsque l’on parle de Yi Jing, il ne faudrait jamais oublier que plus de 3000 ans nous séparent des premiers écrits,  ce qui force à beaucoup d’humilité !

Sur le campus de l’université de Pékin, il y a une association de pratiquants de Yi Jing, indépendante de la faculté de philosophie.  Ces étudiants chinois de différentes disciplines étudient le Yi Jing et apprennent à faire des tirages. Ils peuvent se référer aux différentes ailes, certaines nous étant complètement hermétiques.  Ils peuvent établir des liens avec la mythologie, les légendes chinoises ou les dictons, la majorité de ces textes n’ont pas été traduits. Ils utilisent également beaucoup les commentaires de Wang Bi (-226-249),  un lettré de la dynastie des Han et l’un des fondateurs de l’École des Mystères, auquel la faculté de philosophie accorde aussi une grande importance.

Depuis un an, j’ai eu la chance et le privilège de pouvoir échanger avec ces étudiants. Nous avons comparé nos analyses et c’est avec joie que j’ai constaté qu’il y avait convergence.  Ces mois d’échanges ont été très enrichissants et j’aimerais par cet article faire bénéficier les lecteurs de ce que j’ai appris de ces jeunes pratiquants chinois.
Une première chose m’a intéressée, ils semblent moins pointilleux que  nous sur la manière de poser  la question. Pour eux, le Yi Jing va nous aider à traverser les difficultés rencontrées mais la priorité est de poser la question en ayant le cœur apaisé.
Ils privilégient les baguettes et effectuent leur partage dans le calme.
Ils n’utilisent les nucléaires et les dérivés qu’en cas de difficultés de compréhension.  La différence fondamentale entre leur pratique et la nôtre se situe dans la lecture des lignes. Il s’agit d’une méthode traditionnelle préconisée dans une aile du Yi Jing, j’attends une réponse pour connaître de quelle aile ils parlent.

Voici un résumé de mes échanges avec eux :

Comment préparez-vous la question ?
La préparation et le questionnement sont indissociables. La préparation est le processus dans lequel on se met en état de pouvoir poser la question, c’est-à-dire apaiser le cœur afin de recevoir le tirage le plus précis possible. Cette phase de préparation est un moment où l’on se met en relation avec le «cosmos».

Comment posez-vous la question ?
Le questionnement est plus une sorte de dialogue à cœur ouvert avec le « cosmos », comme lorsqu’on se confie et demande conseil à un ami, plutôt qu’une formulation stricte. Lorsque nous parlons du « Ciel » ou de « Dieu » nous n’avons pas une vision d’une puissance qui règle toute l’existence. La place du libre-arbitre est essentielle pour nous. Le Yi Jing, c’est ce grand-père bienveillant qui te donne ses conseils puis te laisse décider ce que tu veux faire.  
Une précision importante : il vaut mieux éviter de poser trop de questions au Yi Jing au risque qu’il  « te colle une pénalité » et perdre sa précision au niveau des réponses. Quand on pose une question, on se doit de respecter le tirage et ne pas reposer à tout va la même question.  
 Nous insistons énormément sur l’idée de savoir « favoriser son chemin ». Pour nous, aucun hexagramme n’est une indication qu’il faille laisser tomber son projet mais seulement une prise de température de la situation. Si celle-ci n’est pas favorable alors on regarde ce que le Yi Jing propose pour rendre favorable la situation. Par exemple, le 12 ne signifie pas qu’il faut tout laisser tomber mais plutôt qu’il ne faut rien tenter en attendant que les bonnes conditions fleurissent à nouveau.  L’idée de «transformer une situation défavorable en situation favorable» est essentielle.

Utilisez-vous les pièces ou les baguettes ?
Les baguettes sont plus précises. Dans la tradition chinoise pour les affaires importantes nous pratiquons avec les tiges d’achillées et pour les petites affaires avec les pièces. Mais le plus important est d’avoir le cœur serein.

Expliquez-vous le sens général de l’hexagramme ?
Oui, lors d’un tirage, il faut tenir compte du sens général de l’hexagramme mais s’il y a un seule ligne mutante, c’est l’information de la ligne qui prime.

Que faites-vous avec un hexagramme sans mutation ?
Comme première  information, nous lisons le jugement, puis le sens général et éventuellement les images, la grande et la petite. Éventuellement, nous nous intéressons au nucléaire mais uniquement si le tirage n’est pas clair.
Pour les hexagrammes 1 et 2, nous regardons le jugement, le sens général, la grande image et la 5ème aile.

Quel est le rôle de la perspective ?
Nous considérons la perspective comme un conseil secondaire qui n’est pas indispensable. Cela est valable pour toutes les lignes. La perspective est utilisée surtout lorsque le jugement ou la ligne de l’hexagramme de situation ne répondent pas clairement à la question. Et c’est pareil pour le nucléaire. Néanmoins, même si la réponse de l’hexagramme de situation est claire, tu peux toujours utiliser la perspective et le nucléaire pour affiner la réponse principale. Lorsque plus de la moitié des lignes mute, dès 4 lignes mutantes, la perspective devient plus importante et on la regarde attentivement.

Peux-tu me parler de la manière dont vous analysez les lignes ?
Lorsqu’il y a une seule ligne mutante, l’information principale est le texte de la ligne, puis le jugement, le sens général et les images, petites et grandes.    
 Si 2 lignes mutent, par exemple la 3 et la 4, nous ne lisons que la seconde, c’est à dire la 4ème. On peut lire toutes les informations qui peuvent aider à la compréhension, jugement,  nucléaire etc.   
Si 3 lignes mutent, on ne lit aucune ligne mais seulement les jugements de l’hexagramme tiré et celui de la perspective.
Si 4 lignes mutent, pour information principale il faut lire la 1ère des quatre lignes (par exemple si les lignes 2-3-5 et 6 mutent nous regardons la 2ème) et la perspective..  
Si 5 lignes mutent, il faut regarder la ligne qui ne mute pas dans la perspective.  
Si 6 lignes mutent, comme information principale, nous ne lisons que le jugement de la perspective, sauf pour les hexagrammes 1 et 2 où il existe un commentaire spécial. 
D’où tenez-vous cette manière de pratiquer ?
Cette pratique est mentionnée dans la 6ème ou 7ème aile
A la suite de ces entretiens, je me suis souvenue de Monsieur Schlumberger qui pensait intuitivement qu’il ne fallait pas interpréter toutes les lignes mutantes.
Naturellement, j’ai fait des essais en suivant cette méthode et les résultats sont intéressants.
Il est à souligner qu’à aucun moment de nos échanges, mes interlocuteurs n’ont été dogmatiques.
Il y a nombreuses questions que je voudrais encore leur poser, cela viendra. Peut-être aurais-je l’opportunité de les rencontrer un jour à Pékin.

Je tiens à remercier Sylvain Yuan et Xu Hao, qui m’ont permis d’enrichir mes connaissances et sans qui je n’aurais pas pu écrire cet article.

Pully, novembre 2018

Salon d’Aigle

Ma présence au salon des thérapies naturelles les 15 et 16 octobre fut une expérience enrichissante.
Bien sûr les visiteurs qui connaissaient déjà le yi jing sont venus sur le stand. Mais ce qui m’a le plus frappée c’est le contact avec les personnes en recherche de réponses à leurs interrogations. Ceci est particulièrement vrai pour les jeunes qui se posent des questions existentielles. Ils ne veulent pas, contrairement aux générations précédentes, changer la société. Ils s’interrogent pour savoir comment vivre dans cette société pleine de contradictions tout en restant fidèles à leur idéal. Ils veulent aussi savoir comment appréhender leurs peurs et leurs difficultés, alors qu’ils rentrent dans le monde des adultes.
Cela me conforte dans l’idée que le yi jing peut vraiment apporter une réponse à ceux qui désirent prendre leur vie en main.

Valentine persiste

A la suite de son tirage «annuel» (tirage concernant la stratégie liée à l’année 2014), Valentine a décidé de demander conseil au Yi Jing au sujet des décisions importantes qu’elle aurait à prendre au cours de cette année. Au mois de mai, à la suite d’une offre d’emploi, elle avait effectué un double tirage. Début septembre, une nouvelle proposition de travail lui est faite, elle questionne à nouveau le Yi Jing.

La double question est posée :
A/ J’y vais ?
B/ J’y vais pas ? (sous entendu, je reste chez mon employeur)

Deux points à relever par rapport à ce second double tirage :
1. la réponse quant à rester chez son employeur est identique au questionnement du mois de mai, seule différence, une ligne mutante, à savoir un conseil supplémentaire.
2. Les deux hexagrammes répondant à chacune des questions ont un point commun ; tous les deux décrivent un certain type de comportement, dans le 56 «Voyageur» il s’agit de s’adapter aux us et coutumes qui nous sont étrangers et dans le 10 «Démarche» de faire attention à la manière de se comporter.

A/ J’y vais ?

hexa_56-64
Cet hexagramme représente une situation dans laquelle on se trouve en dehors de ses repères habituels, mais cela peut être enrichissant. Difficile de se fixer des règles lorsque celles-ci nous sont inconnues, faire preuve de pertinence et de viligance. L’écoute, la patience et le calme sont recommandés.
Préserver ses forces et éventuellement savoir demander de l’aide. Ne connaissant pas les règles, le risque est d’avoir une attitude inappropriée. Etant très seul, les soutiens sont absents. Dans ce cas réagir assez vite pour éviter les problèmes. Etre perspicace, dans le sens de savoir calculer les risques, faire preuve d’attention et de vigilance pour mettre en oeuvre les décisions sans polémiques. Savoir que par moment il y aura du désordre et qu’il faudra rester prudent, ne pas baisser la garde. Certaines difficultés à trouver une direction.

B/ J’y vais pas ? (Je reste chez mon employeur)

hexa_10-1
Cet hexagramme représente la manière de se comporter dans une situation qui n’est pas de tout repos, le terrain est miné. Il ne s’agit ni de répondre à une provocation ni de rechercher l’harmonie. Le texte fait référence aux risques encourus lorsque l’on marche sur la queue d’un tigre et comme le mentionne un proverbe chinois, «on ne marche pas deux fois sur la queue d’un tigre». S’appuyer sur quelque chose de structuré et de durable. Agir en fonction des difficultés, adapter son comportement au climat général. La ligne 3 met en garde sur le fait qu’il est impératif de reconnaître
lorsque nos capacités sont diminuées, ne pas se surestimer ni se croire invincible. Malgré une très grande énergie, rester à sa place et éviter de vouloir paraître plus fort. Dans une ambiance difficile prudence, souplesse et vigilance sont de mise. Pour que le calme règne, analyser les tenants et les aboutissants et faire en sorte que toute chose ou personne soit à la place adéquate.

Pour Valentine 
Changer d’employeur lui demandera d’être consciente qu’elle se trouvera dans un milieu où elle n’aura plus ses repères et qu’elle devra compter que sur elle-même. Indispensable de rester calme en se ménageant, ne pas détruire ce qui a été acquis. Le plus important est de calculer les risques et accepter d’être dans un emploi où tout lui sera inconnu.
Rester lui demande de prendre conscience du climat difficile et être attentive à son comportement, mettre les formes en faisant preuve de savoir-vivre et de courtoisie pour que la situation ne s’envenime pas. Reconnaître ses limites et ne pas les outrepasser.

Décision de Valentine 
Ne sachant pas si elle pourra réellement accepter et intégrer ces nouvelles normes sans les juger, elle ne donne pas suite et reste dans son poste actuel, dans lequel effectivement le climat de s’est pas amélioré depuis le début de l’année…

Valentine voit double

A la suite de son tirage annuel (tirage concernant la stratégie liée à l’année 2014), Valentine a décidé de demander conseil au Yi Jing au sujet des décisions importantes qu’elle aurait à prendre. Même si il n’y a encore rien de précis, ses projets incluent un éventuel changement professionnel. Or une proposition inattendue mais très intéressante lui a été faite. Ce changement de situation enviable engendrerait néanmoins une surcharge de travail. Valentine doit-elle donner suite à cette offre?

Lorsqu’il y a un choix entre deux options, il est préférable de faire un double tirage : poser les deux alternatives sur la même feuille. Ce mode de questionnement peut engendrer des difficultés d’interprétation pour nos esprits occidentaux. En effet, nous aurions tendance à considérer l’alternative comme oui et non, bon et mauvais etc. Or il ne s’agit pas du tout de cela. Les réponses feront apparaître les dynamiques en présence ainsi que les conseils qui en découlent. Ce mode de questionnement est très enrichissant; à mon avis il simplifie la prise de décision. Chaque fois qu’il y a une alternative, il faudrait le pratiquer.
(Il se peut, je l’ai déjà constaté, que le même hexagramme réponde aux deux questions, seule diffère la ligne mutante.)

La double question est posée :

A/ Je change d’employeur ?
B/ Je reste chez mon employeur actuel ?

A/ Je change d’employeur ?
hexa_55_30
Le beaucoup devient le trop. La situation est pleine de potentiel mais il est impératif de trouver un équilibre afin que la surabondance ne devienne pas bloquante. Agir en conséquence sans vague à l’âme tout en étant consciente que les choses ne vont pas se réguler d’elles-mêmes.
Mise en garde que cette abondance pourrait renfermer la consultante sur elle-même, avec une vision réduite et un sentiment de solitude.
Privilégier la qualité sur la quantité en identifiant ce trop et en éliminant ce qui doit l’être.
Tout ceci en prenant conscience des choses, sans aveuglement, sans se voiler la face, en gardant les pieds sur terre

B/ Je reste chez mon employeur actuel ?
hexa_10
Cet hexagramme représente la manière de se comporter dans une situation qui n’est pas de tout repos. Le terrain est miné, il ne s’agit ni de répondre à une provocation ni de rechercher l’harmonie.
Le texte fait référence aux risques encourus lorsque l’on marche sur la queue d’un tigre et comme le mentionne un proverbe chinois: «on ne marche pas deux fois sur la queue d’un tigre».
S’appuyer sur quelque chose de structuré et de durable.
Agir en fonction des difficultés, adapter son comportement au climat général.
Dans une ambiance difficile prudence, souplesse et vigilance sont de mise.
Analyser les tenants et les aboutissants pour les mettre en ordre sans arrogance pour que tous retrouve la sérénité.

Pour Valentine 
Changer d’employeur lui demandera de faire attention pour ne pas se retrouver avec une surcharge de travail importante. Elle sera dans une situation ou le trop deviendra bloquant comme le mentionne l’hexagramme 55.
Un clin d’oeil au tirage annuel «s’adapter à la situation sans véritable pouvoir de décision»!
Rester lui demande de prendre conscience du climat difficile, d’ être attentive à son comportement, de mettre les formes en faisant preuve de savoir-vivre et de courtoisie pour que la situation ne s’envenime pas.

Décision de Valentine
Ne désirant pas être surchargée afin de privilégier sa vie de famille, elle ne donne pas suite à cette proposition et reste dans son poste actuel où effectivement rien n’est facile.

L’année de Valentine

En janvier 2013, je vous avais présenté le tirage de Sylvie qui avait accepté de faire le suivi de ce questionnement tout au long de l’année. L’exercice était intéressant et je la remercie de m’avoir autorisée à le partager avec vous.

Valentine me propose d’effectuer le même exercice pour 2014.

Le premier tirage de Valentine :
Attitude prédominante nécessaire à adopter au cours de 2014.

hexa_57_18

Il s’agit d’accepter de se laisser modeler par la situation comme la végétation s’adapte à son milieu tout en gardant sa spécificité.

Au début il y a acceptation d’entrer dans la situation mais ensuite Valentine ne sera plus maître du jeu et devra s’ajuster continuellement, tout en restant elle-même. Ici aucune servilité, il s’agit de rendre cette contrainte productive en gardant ses objectifs mais en prenant une certaine hauteur. La persévérance sera de mise. La situation peut se développer de façon enrichissante, se poser les bonnes questions et savoir passer à autre chose en s’adaptant à ce qui est possible et non spéculer sur ce qui aurait pu être, en prenant le risque que les choses se dégradent. Etre vigilante pour que les circonstances difficilement vécues ne viennent perturber le présent.

Se tenir à ses choix. Tout ceci en prenant conscience de ce qui a déjà été dégradé avec le temps. Cette analyse permettra de corriger ce qui doit l’être.

L’attitude qui prévaudra cette année générera d’autres questionnements. A chaque fois que Valentine sera amenée à prendre une décision importante, il sera judicieux qu’elle interroge le yi jing pour connaître les énergies de tel ou tel contexte. Elle pourra demander un conseil d’attitude. Ceci lui permettra certainement de s’interroger sur le bien fondé des choix possibles, en sachant qu’elle pourra assumer ses décisions en restant en accord avec elle-même.

Sylvie jette un regard sur l’année écoulée.

En octobre, on s’en souvient, Sylvie a questionné le Yi Jing sur l’attitude à adopter lors d’une rencontre qui pouvait se révéler houleuse.

Or la séance en question s’est bien déroulée. Prenant en compte la réponse du Yi Jing, Sylvie n’a pas essayé de faire passer ses idées en force (ne pas forcer les choses) et ne s’est pas hasardée à lancer des propositions (ne rien précipiter). Sur le moment ce ne fut pas chose facile. Plus d’une fois elle a dû se retenir d’intervenir et d’aborder de front les autres participants (rester accueillante dans une situation de blocage) au risque d’une escalade verbale qui aurait pu dégénérer (se détacher de toute mesquinerie et rester dans l’empathie).

Plusieurs semaines après cette réunion elle reconnaît que son attitude était la bonne. Le désaccord est loin d’être résolu, mais la situation ne s’est pas dégradée et les portes restent ouvertes. Sylvie n’a évidemment pas renoncé à ses idées mais la consultation de Yi Jing lui a permis de considérer sous un autre angle les événements et les situations qui en découlent (reconnaitre les signes du changement et ne pas s’y opposer).

Désormais elle a décidé d’adapter sa stratégie.

Sylvie est inquiète

Dans le courant du mois d’octobre Sylvie doit participer à une réunion au cours de laquelle elle sera amenée à rencontrer les personnes avec lesquelles elle était en opposition lors de la dernière assemblée. Comment agir dans cette situation ? Sylvie trouve que son tirage annuel est un peu restrictif. Elle pose la question au Yi Jing :
Quelle attitude adopter lors de cette réunion ?
HEXAGRAMMES_47_20

L’idéogramme CHINE_epuisement_25 représentant l’épuisement est révélateur, il y a encerclement, cette barrière ne peut être franchie. Ce tirage montre que Sylvie va au-devant d’une communication difficile, voire épuisante.
Il est évident qu’elle n’est pas entendue mais ne doit pas en être blessée.
Ne pas être dans la compassion mais respecter les règles.

Plusieurs conseils :
Ne pas forcer les choses.
Des propositions débridées peuvent provoquer un malaise, ne rien précipiter.
A un certain moment, il faudra pourtant rétablir avec fermeté cette communication mais sans être prisonnière des différends du passé.
Elle est toujours dans la dynamique de l’hexagramme 44 Etre accueillant, mais cette nouvelle question précise comment rester accueillante dans une situation de blocage : se détacher de toute mesquinerie et rester dans l’empathie.
Sylvie se rendra à cette réunion, en tenant compte des conseils.

Sylvie se braque

A l’issue d’une assemblée générale assez houleuse, je croise Sylvie. Elle ne se sent pas bien du tout car elle vient de claquer la porte de cette association dont elle était un membre fondateur. Une partie du comité avait été remplacé par des personnes plus jeunes. Par conséquent, il était tout-à-fait prévisible que des idées nouvelles germeraient. Sylvie n’a pas anticipé cette amorce de changement. Elle s’est braquée, ses arguments n’ont eu aucun impact car elle est restée sur la défensive.
Je souris et lui rappelle son tirage de l’année :
Reconnaitre les signes du changement et ne pas s’y opposer. La 3ème ligne spécifie qu’il faut savoir s’arrêter car forcer les choses provoquerait une confrontation virulente, la controverse décrite dans l’hexagramme de perspective 6 peut trouver un terrain d’entente pour autant que les emportements soient maîtrisés.
Sylvie admet qu’elle avait complètement oublié ces conseils pour l’année en cours.

Le Blog

Livre sur le Ji Ying